vendredi 7 décembre 2012

Doit-on dire sécuritaire ou sûr ?

On lit souvent dans la presse d'ici et l’on entend à la radio ou à la télévision des expressions comme : « un appareil, un produit, un sport, un environnement, une ville, etc. sécuritaire » pour dire « qui ne présente aucun danger ». Cet emploi est influencé par l’anglais safe (= not risky : sûr, sans danger) et secure (= sûr, en sécurité, en sûreté).

Il repose sur une confusion entre deux notions proches, mais différenciées, celle de sûreté et celle de sécurité.

La sûreté, c’est la qualité d’un objet ou d’une situation qui ne représente pas de danger en lui-même ou par lui-même. Par exemple, on parlera de la sûreté d’un aéroport, d’un avion, d’une voiture, d’une construction, du trafic aérien, etc. (« l'industrie automobile a réussi une mutation exemplaire en produisant des voitures offrant plus de confort, de sûreté, de respect de l'environnement »). 

La sécurité, c’est la situation dans laquelle on se trouve quand on n’est exposé à aucun danger.

La distinction entre ces deux notions est limpide si l’on compare la sûreté d’une centrale nucléaire, c’est-à-dire le fait qu’elle ne présente pas de danger en elle-même et par elle-même, et la sécurité d’une centrale nucléaire, c’est-à-dire le fait qu’elle n’est menacée par aucun danger. Une centrale nucléaire qui ne présente aucun danger est une centrale nucléaire sûre, et non pas sécuritaire.

On prend des mesures de sûreté pour rendre plus sûre une centrale nucléaire, c’est-à-dire pour qu’elle ne soit pas un danger pour son environnement.

On prend des mesures de sécurité pour protéger une centrale nucléaire, c’est-à-dire pour la mettre à l'abri d’un danger extérieur.

À partir de ces deux noms, on a formé deux locutions adjectivales :

- de sûreté (loc. adj.) : qui ne présente pas de danger; par exemple : allumette, chaîne, épingle, verrou, soupape, etc. de sûreté;

- de sécurité (loc. adj.) : qui assure la sécurité de qch. ou de qqn, qui protège d’un danger; par exemple : ceinture, manette, marge, rail, système, etc. de sécurité.

En français standard international, l’adjectif « sécuritaire » a un sens plus spécialisé et plus restreint.

- sécuritaire (adj.) : relatif à la sécurité publique; par exemple : l'appareil sécuritaire (= la police), une campagne, une coopération, une démagogie, une dérive, un discours, un dispositif, un dossier, une logique, une mission, une politique, un réflexe, la situation (« La situation sécuritaire continue de se détériorer »), une surenchère, une vague, etc. sécuritaire; le tout sécuritaire.

On le voit par les exemples, l'adjectif « sécuritaire » peut prendre une connotation négative (qui met trop l'accent sur une politique de sécurité).

Malheureusement, l’emploi erroné de sécuritaire a été recommandé par l’Office québécois de la langue française en 1981. Dans une nouvelle fiche, rédigée en 2002, le Grand Dictionnaire terminologique maintient cet avis, tout en précisant : « Ce sens de l'adjectif sécuritaire est particulier au Québec. Dans le reste de la Francophonie, on emploie plutôt cet adjectif pour qualifier ce qui est relatif à la sécurité publique et ce qui la privilégie; pour qualifier ce qui assure la sécurité et qui présente peu ou pas de danger, on utilise l'adjectif sûr, qu'on emploie aussi parfois dans ce sens au Québec. » Remarquez que le commentaire du GDT confond encore dans un même emploi sécurité (« ce qui assure la sécurité ») et sûreté (« ce qui présente peu ou pas de danger »)...

Pour rendre cette idée de « qui ne présente en soi aucun danger, aucun risque », le français standard international emploie traditionnellement l’adjectif « sûr ».

Voici des exemples fréquents relevés dans la presse européenne : une autoroute, une centrale nucléaire (« Selon E. Adamov, les centrales de l'Est sont sûres. Et peu importe ce que pensent les Occidentaux ! »), une énergie (« une source d'énergie nouvelle, peu polluante, inépuisable et sûre »), un moyen, une option (« L'option iranienne, la plus sûre et la moins coûteuse, consiste à utiliser les réseaux existant pour transporter le pétrole jusqu'au golfe Persique »), un quartier, une région, une route, une solution (« la solution la plus sûre »), une voiture, etc. sûr(e).

Personne n’aurait l’idée de dire « mettre en lieu sécuritaire ». Tout le monde, même au Québec, dit « mettre en lieu sûr ».

Un autre adjectif, « sécurisé », formé sur le verbe sécuriser, qui signifie rendre (plus) sûr (un pays, une ville, etc.), est fréquemment employé.

- sécurisé (adj.). Voici des exemples fréquents : un accès, un bâtiment, un environnement, des fonds, un itinéraire, un laboratoire, un passage, un paiement, un périmètre, un quartier résidentiel, un réseau, un secteur, un site, un stade, un système, etc. sécurisé; sécurisé par l’armée.

En conclusion, il faut éviter de confondre « sûr » (qui ne représente pas de danger en lui-même ou par lui-même), « sécuritaire » (relatif une politique de sécurité) et « sécurisé » (qui a été rendu sans danger, c'est-à-dire sûr).

Pour terminer, voici quelques choix d’équivalents :

- un environnement sécuritaire (en ville) : un environnement sûr, sans danger, sans agressions, paisible;
- une conduite (automobile) sécuritaire : une conduite prudente;
- une distance sécuritaire : une distance de sécurité
- un navigateur (Internet) sécuritaire : un navigateur sûr, imperméable aux virus;
- un produit sécuritaire : un produit sûr, sans danger, inoffensif;
- un retour sécuritaire à la maison : un retour en toute sécurité;
- un sport sécuritaire : (« Le néviplanchisme est aussi sécuritaire que le ski alpin ») : un sport sûr, sans danger, non dangereux (« Le fun n'exclut pas la sécurité. Au travers de films et de petites scènes de sauvetage avec mannequins, on veut mettre en avant le plaisir de faire du sport sans danger »);
- une technique sécuritaire : une technique sans danger, inoffensive (« l'irradiation des aliments, une technique réputée sans danger pour la santé »; « la coeliochirurgie de l'appendice est une technique sans danger »);
- un transport sécuritaire : un transport sûr, sans danger;
- une ville, un pays sécuritaire : une ville, un pays sûr(e) (« New York, ville sûre : En 2002, le taux de criminalité a baissé de 5 % par rapport à 2001, pour atteindre son plus bas niveau depuis les années 60 »; « Istanbul est une ville sûre et la Turquie un pays sûr »);
- une voiture sécuritaire : une voiture sûre;
- rendre sécuritaire : rendre (plus) sûr; sécuriser.

Mots-clés : terminologie, impropriété, français québécois, Office québécois de la langue française, Grand Dictionnaire terminologique, sûr, sécurisé, sécuritaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire